Partenaires

Logo IRMA
Logo CNRS
Logo UDS


Rechercher

Sur ce site

 
 IRMA, UMR 7501
 7 rue René-Descartes
 67084 Strasbourg Cedex
 Tél. 33 (0)3 68 85 01 29
 Fax. 33 (0)3 68 85 03 28

Accueil > Actualités > Archives des actualités > Actualités 2008 > V. Pécresse assure le 9 juin que "le CNRS reste entier"

V. Pécresse assure le 9 juin que "le CNRS reste entier"

AFP - Lundi 9 juin, 22h15

PARIS (AFP) - La ministre de l’Enseignement supérieur et de la
recherche, Valérie Pécresse, a reçu lundi plusieurs syndicats de
chercheurs, à qui elle a assuré que "le CNRS reste entier" en dépit de
la réorganisation envisagée en huit instituts, dont six nouveaux.
(Publicité)

"Le CNRS reste entier, il a le même périmètre, les personnels gardent
le même statut, mais il doit être plus ouvert", a déclaré la ministre
à l’AFP, à l’issue d’une première série d’entretiens avec les
syndicats UNSA, Sgen, CFTC, CGC. Le principal syndicat de chercheurs,
la FSU, n’a pas souhaité venir. FO et la CGT sont invités mardi
prochain, a précisé la ministre.

La réforme prévoit que le CNRS pilotera la recherche dans six
domaines : mathématiques, physique, chimie, sciences de l’ingénieur,
sciences humaines et sociales, écologie et biodiversité. Les six
instituts créés autour de ces disciplines s’ajouteront aux deux
existants dans la physique nucléaire et les sciences de l’univers.

En revanche, le CNRS n’aura pas la haute main sur les sciences de la
vie et sur l’informatique, où les compétences seront partagées avec
l’Inserm et l’Inria.

La ministre a précisé lundi "comment fonctionneront les instituts,
c’est-à-dire qu’ils n’auront pas de personnalité morale, qu’ils
n’auront pas de budget propre, mais que le budget serait voté par le
Parlement", a-t-elle indiqué à l’AFP.

"Il n’y aura absolument pas de transfert d’un chercheur d’un organisme
vers un autre", a-t-elle ajouté.

Interrogée sur la nomination des directeurs des instituts par le
ministère, Mme Pécresse s’est déclarée "prête à ce que la direction du
CNRS me présente un nom". "Mais je veux que le poste soit ouvert à
candidature, qu’il y ait une procédure de sélection, que cela se fasse
dans des conditions de légitimité totale et de transparence", a
insisté la ministre.

Les chercheurs ont manifesté à plusieurs reprises contre le
"découpage" de l’Inserm et du CNRS en instituts thématiques. Ils
craignent à la fois un cloisonnement des thématiques de recherche, un
affaiblissement de la recherche fondamentale, et un pilotage plus
étroit par les pouvoirs publics.

Les directeurs d’unités de recherche et responsables d’instances
scientifiques ont décidé de se réunir le 18 juin, à la veille du
conseil d’administration (CA) extraordinaire du CNRS qui doit avaliser
la réforme.

Le mouvement Sauvons la recherche a annoncé lundi son intention de
bloquer ce CA et d’entamer une "grève administrative" si la
restructuration devait être engagée.

Dernière mise à jour le 24-06-2008